Page Catégorie : 12 Tips pour l’Optimiser !

Optimiser Page Catégorie

C’est quoi une page catégorie ?

Une page catégorie d’un site e-commerce est une page web qui regroupe un sous-ensemble de produits similaires en fonction de leur catégorie, de leur type, de leur utilisation ou d’autres critères de classification. Cette page est conçue pour aider les visiteurs du site à parcourir et à trouver plus facilement les produits qui les intéressent en regroupant des éléments connexes (d’une même famille) au sein d’une même catégorie.

Logo Les Nicheurs

Pourquoi optimiser les pages catégories de votre site e-commerce ?

Généralement, dans un site e-commerce, les pages catégories sont celles qui se placent sur les requêtes avec le plus gros volume de recherche. C’est donc très important de bien les optimiser pour le SEO afin d’acquérir le plus de trafic naturel.

💡 Exemple : Un site e-commerce de vin, aura normalement des pages catégories telles que « vin rouge », « vin blanc », etc. Ce sont des gros volumes de recherche. C’est-à-dire, que tous les mois, un grand nombre d’internautes tapent ces mots clés dans les différents moteurs de recherche. Ne pas optimiser ces pages pour apparaitre dans les premières positions sur Google, c’est se priver d’un grand nombre de visiteurs, et donc de potentielles conversions.

Comment optimiser sa page catégorie ?

1 / Définir sa requête principale

C’est la base, pourtant, en tant que consultant SEO, on observe encore trop de page catégorie dont la requête principale n’est pas claire, ou mal choisi. Il y a 2 erreurs principales :

  • La règle 1 page = 1 requête, n’est pas respectée.
    Cela signifie que si vous vendez des Pulls et des T-shirts, il faut une page catégorie pour les Pulls et une autre pour les T-shirts. Il existe encore trop de page catégorie « Nos Pulls et T-shirts ». Alors qu’un internaute tape sur Google « Pull » ou « T-shirt », mais jamais « Pull et T-shirt ».
  • Le mauvais choix de mots clés. Dans le titre principal (H1) de votre page caté, il faut mettre votre requête principale, sinon vous avez très peu de chance de vous placer dessus. Si vous avez une page caté « Pull homme », il faut l’écrire dans votre titre. Évitez les « Collection masculine », « Pour lui », etc. Car personne ne tape ces mots clés sur Google…

💡 Note : pour connaitre les volumes de recherche d’une requête par mois et la difficulté pour se placer dessus (la concurrence (KD %)), il existe des outils tels que Semrush. Cela vous permettra de définir correctement votre requête principale par page.

2 / L’arborescence de vos catégories

L’arborescence de vos catégories est importante. Elle doit être logique et naturel pour votre utilisateur, afin qu’il navigue facilement sur votre site (ce qui est logique pour nous, ne l’est pas forcément pour l’utilisateur). Et elle doit aussi être optimisée pour le SEO. Pour cela, on distingue 2 types de pages catégories : les pages mères et les pages filles. Voici un exemple d’arborescence dont vous pouvez vous inspirer :

En noir, ce sont les catégories mères, et en gris, les filles. Chaque catégorie correspond à une requête. Et l’arborescence semble logique pour le visiteur. Vous avez donc la structure et le menu de votre site !

3 / Le Nombre de produits

Peu de personnes le savent, mais le nombre de produits affichés sur votre page catégorie est un facteur déterminant pour le référencement naturel. Si les 5 premiers résultats sur Google affichent 24 produits sur leur page catégorie, mais que vous en avez que 8, cela peut vous pénaliser… Et vice versa. Allez donc voir ce que fait la concurrence (surtout le top 5), et essayez de faire la même chose.

4 / Insérer du texte

Une page catégorie d’un e-commerce ce n’est pas que des produits affichés, c’est aussi du texte. Souvent, les premiers résultats, sont des pages avec au moins 600-800 mots (mais parfois plus, regardez ce que fait la concurrence !). Cela enrichit la page sémantiquement, permet aux moteurs de recherche de mieux comprendre le sujet de votre page, d’aiguiller le visiteur dans son achat, etc. Voilà ce qu’on vous recommande au minimum :

  • Environ 100 mots en haut de page (entre le H1 et vos produits) qui explique de manière générale ce que vous vendez sur cette page.
  • Minimum 500 mots en bas de pages (en dessous des produits affichés) qui répondent aux questions que l’internaute peut se poser. Exemple : Comment choisir sa taille de jeans ? Comment le laver ?, etc.

5 / La Structure de votre page

N’importe quelle page d’un site web, c’est comme une copie de bac. Il y a des titres et des sous-titres qui structurent la page (appelés Hn). Il doit y avoir un seul titre principal (H1), des H2 et des H3 qui se suivent selon un ordre logique (les H2 ont plus d’importance que les H3). Comme une dissertation, en ne regardant que les HN de votre page, on doit comprendre de quoi elle parle. Il doit y avoir les mots clés sur lesquelles vous voulez vous placer dans les moteurs de recherche (mais attention à ne pas trop en mettre), et le déroulement doit être logique.

Exemple de structure d’une page catégorie optimisée :

  • H1 / Tous nos jeans pour homme
  • H2 / Nos modèles de jeans pour homme
  • H3 / Jean Levis 501 (fiche produit)
  • H3 / Jean large homme (fiche produit)
  • H2 / Comment bien choisir sa taille ?
  • H2 / Comment laver nos jeans ?

💡 Note : En cliquant ici, vous serez redirigé vers une page qui vous permet de voir la structure de n’importe quelle page web.

6 / Compressez les images

Ne pas compresser la taille de ses images, c’est se tirer une balle dans le pied. Cela permet d’augmenter la vitesse de chargement de votre site, qui est un critère de plus en plus important pour le référencement naturel. Comment compresser ses images ?

  1. À la main : Vous pouvez le faire à la main (une par une) grâce à des sites comme celui-ci. C’est gratuit !
  2. Automatiquement : Il existe des plugins tels que Imagify qui permettent de compresser automatiquement vos images lorsque vous les rajoutez sur votre site. Le prix débute à 5 € / mois. C’est la solution que l’on utilise, car elle nous fait gagner un temps fou.

7 / Fil d’Ariane

Insérer un fil d’Ariane n’est pas le tips qu’il va vous faire passer de Top 20 à Top 10. Mais le référencement, c’est l’addition de petits détails qui font la différence. Cela permet aux robots Google de mieux comprendre la structure de votre site (et vos pages catégories) quand ils le crawlent. Et si vous choisissez des ancres optimisées dans votre fil d’Arianne, cela participe aussi aux bonnes pratiques de votre maillage interne.

8 / Les filtres

Si, jusque-là, les tips que l’on a donné étaient faciles à mettre en place. On rentre maintenant dans une partie plus technique, pour ceux qui taquinent un peu… 😉

Les filtres, c’est ce qui vous permet de, comme son nom l’indique, filtrer les produits d’une page catégorie (exemple : prix, couleur, taille, etc.). Cela peut vite être un casse-tête pour le SEO… Pourtant, la réponse est simple !
En sachant que les filtres ne s’indexent pas, il faut les mettre en place quand cela ne répond pas à des requêtes ayant du volume de recherche mensuel (exemple : T shirt de 10€ à 30€). Par contre, si vos filtres correspondent à des mots clés recherchés, alors là, il faut créer une nouvelle page indexable (que l’on appelle facette), voir une sous catégorie dans certains cas, et l’optimisée (exemple : T Shirt blanc). Histoire de ramener plus de trafic !

9 / La Pagination

La pagination est le pire ennemi du SEO… Scroll infini ou non ? Quelle canonical pour les pages 2, 3,… ? Bref, beaucoup de questions, mais aucune certitudes… Voici selon nous quelques règles à respecter :

  • Pas de scroll infini (En général Google ne va indexer que la première page si vous mettez en place le scroll infini, cela peut poser pas mal de problèmes pour votre site).
  • Le texte en haut et bas de page catégorie ne doit être présent que sur la 1ère page, afin d’éviter le duplicate content).
  • Chaque page doit être en self-canonical.

10 / Le Maillage interne

Mailler les pages catégories (et sous-catégorie) entre elles est nécessaire pour tout simplement lier les pages du site entre elles, guider l’utilisateur et les robots de Google, mais aussi créer un cocon sémantique. Il y a plusieurs manières de la faire. Aucune n’est parfaite, soyez simplement logique ! Si vous avez peur de vous tromper, voici un exemple simple à respecter :

💡 Note : n’oubliez pas diversifier vos ancres. Cela vous permettra de vous placer sur différentes requêtes pour vos pages.

11 / Articles autour du sujet

Pour booster votre page catégorie, il est très important de publier des articles sur le même sujet. Trop peu d’e-commerce le font ! Cela permet :

  • De transmettre du jus SEO à votre page caté.
  • De montrer à Google que vous êtes un expert en répondant à toutes les questions qui traitent du sujet.
  • À ramener plus de visiteurs (et donc de clients potentiels) sur votre site intéressé par ce sujet.

Il faut faire un lien des articles vers la page catégorie et faire du lien entre vos articles pour que cela soit efficace.

12 / Faire des Backlinks

Une fois que vous avez mis tout cela en place, vous n’avez plus qu’à faire des backlinks vers votre page catégorie pour lui transmettre du jus SEO. C’est indispensable, sinon vous ne vous placerez jamais dans la SERP. Quand tout est bien optimisé sur votre page catégorie, c’est un peu comme une voiture que vous avez équipée pour qu’elle avance le plus vite possible, maintenant, il lui faut de l’essence (les backlinks) pour avancer.

💡 Attention : savoir faire un bon backlink (et ne pas jeter votre argent par la fenêtre) est une compétence qui ne s’improvise pas. En plus de ne pas se faire pénaliser par Google, il y a des dizaines de critères à connaitre pour que cela soit effiace : la thématique du site, l’autorité score, le choix des ancres et leur positionnement, etc.


Merlin Salerno

Article écrit par :

Merlin Salerno. Co-Fondateur de l’Agence Katana SEO. Dans l‘édition de site depuis pas mal d’années… J’en vis confortablement. Digital Nomad, cela me permet de bosser sur mon ordi n’importe où dans le monde !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *